HOME Fragment(s) Donner à voir ce qui manque.
Hors cadre. Ou effacé.
Comme si quelque chose restait à découvrir. Non révélé.
Mais quoi ?
Il se glisse dans les séries photographiques de Sabrina Mariez comme une absence, un décalage.
Que voyons-nous, exactement ?
Ou plutôt : que croyons-nous voir ?
Un terrain de jeux fantomatique – où l’enfant et le ballon jouent à cache-cache, une piscine presque inquiétante, un catcheur sans adversaire à défier, une majorette hiératique, immobile.
Les paysages sont des lieux entre deux eaux.
Les modèles semblent effacés, nous tournant le dos, ou fixant un ailleurs qu’il nous appartient de deviner.
Au coeur d’un accident de la circulation, une victime, happée par la carrosserie abîmée, échappe à notre curiosité de voyeur.
Et le mystère – malgré tout – se confie à notre regard.
Voir, c’est croire, aurait pu dire Saint Thomas.
Voir, c’est imaginer, semble dire Sabrina Mariez ; nous laissant libres de créer nos propres histoires, y trouver un sens qui n’appartient qu’à nous.
Regarder, donc.
Regarder, longtemps.
Et s’interroger, in fine, devant ces clichés si troublants :
Et si nous n’étions que les témoins de ce que Sabrina Mariez voit pour nous ? Philippe Ragueneau (journaliste)

FRAGMENTS

> >

© Copyright - Sabrina Mariez

contact@sabrinamariez.fr

Last Update 20/02/2018