HOME HORS SCENES : LES ROMANES Passionnée par l'univers des cirques qui pratiquent un art alerte, je me suis intéressée aux artistes du cirque Romanes, seul cirque de tradition familiale tzigane reconnu aussi bien par l'État (ministère/Drac IDF) que par la ville de Paris. Parmi eux se trouvent Délia directrice artistique, seule tzigane au monde à avoir été décorée des Arts et des Lettres ; et son époux, Alexandre Romanes, issu de la famille Bouglione, chef de famille, directeur général, auteur, poète, élève de Jean Genet, chevalier de la Légion d'honneur. J’ai été frappée par la détermination de ces artistes de la troupe des Romanes. En effet, ils ne cessent d'œuvrer pour le cirque et les tziganes et de s'efforcer de modifier sans relâche le regard que la société porte sur les minorités culturelles qui composent notre pays. Si la poésie de leur spectacle fait rayonner la culture tzigane depuis plus de 22 ans, en réunissant de nombreuses cultures et générations sous un même chapiteau, de mon côté j’ai souhaité les représenter dans leur intimité loin des paillettes et de la magie des spectacles. En les photographiant ainsi dans leur caravane, à l’argentique, j’ai pu nouer avec eux des liens particuliers et intimes. A travers mes portraits j’ai souhaité leur faire honneur en les montrant tels qu’ils sont : simples, humains, et romantiques. D’une certaine façon je témoigne de leur vulnérabilité ce que les Romanes n’ont pas l’habitude de divulguer. HORS-SCENE:
LES ROMANES

 

-

© Copyright - Sabrina Mariez

contact@sabrinamariez.fr

> >
Le chapiteau du cirque Romanes

Last Update 04/06/2019

Rose Romanes, fille d’Alexandre et de Délia Romanes, debout dans la « caravane cuisine » du cirque. C'est le haut lieu de rencontres et de passages dans le campement des Romanes. Rose est envoutante, on le voit bien, et c’est aussi une danseuse hors pair.
Alexandre Romanes, dans sa caravane. Il me reçoit en pyjama, m’offrant ainsi un rare moment d’intimité. C’est là qu’il réfléchit ses poèmes. Ils sont écrits sur des feuilles volantes que l’on distingue accrochés de part et d’autre au second plan de la caravane.
L’instrument de travail du jongleur : les mains. Les siennes, celles du jongleur du cirque Romanes, montrent une malformation des doigts, cette particularité caractérise son individualité.
Le hangar drapé d’étoffes aux couleurs tziganes à l’image des Romanes.
Augustin Romanes détourne ici le regard. Il est fuyant comme dans la vie, on le voit très rarement sur le camp du cirque par contre il est bel et bien là, toujours présent à chaque représentation.
Christina, me défie du regard. L’ours en peluche dans son dos n’ombrageant en rien sa fierté d’être là devant moi.
Délia Romanes, La directrice artistique du cirque, ici dans sa caravane en chemise de nuit. Elle n’a pas eu le temps de se faire belle me dit-elle. Est-ce si important ici chez les romanes ? Certainement pas. L’important c’est d’avancer, de travailler, de démarcher, de partager continuellement…
Vue de la fenêtre de la caravane des invités présents lors des représentations du spectacle des Romanes.

 

Aude, l’équilibriste du spectacle, peut-être la plus travailleuse et appliquée de la famille, elle est étincelante, ici, entourée du rouge emblématique des Romanes.
Cosmin et sa jeune femme Madelina. Madelina est à peine majeure, être mère chez les Romanes c’est être une jeune mère. Cosmin est danseur.

Sorin, fils de Délia, a l’air désabusé. Pour lui, la vie des romanes est souvent difficile entre l’insalubrité et le racisme dont ils font preuve.

Mica, mère de Délia Romanes, ici devant la caravane-cuisine où elle travaille en tant que cuisinière pour toute la famille Romanes.
Porte ouverte sur l'intérieur d'une des caravanes
Aude se présente à moi en toute simplicité assise sur son lit, dans son chez elle, une toute petite caravane ensoleillée
Sorin, à l'entrée du chapiteau, accueillant le public avant le début du spectacle
Le drapé et le tableau des chats, symboles du kitsch Roumain, ce précieux patrimoine que les Romanes savent si bien conserver

 

Spécialiste de la roue Cyr, Allin vit en exil depuis l'age de 8 ans, loin de sa famille proche restée vivre en Roumanie.
Délia Romanes, fin prête, se concentre avant son tour de chant lors du spectacle
Cosmin est omniprésent sur le campement. Danseur et homme à tout faire, c’est un des piliers du cirque. Son travail permet la continuité des représentions hebdomadaires du spectacle